Eux

31 08 2008

J’écris pour moi, pour quelques amis et pour adoucir le cours du temps. Borgès

K. m’ayant invité à la fête des blogs, je dispose. Néanmoins, curieux lecteurs, vous courez à une déconvenue que par avance je vous demande de me pardonner. Le fait est que l’oeuf à deux jaunes que je suis ne lit pas tellement d’autres blogs que ceux dont je vous abreuve presque quotidiennement. Passons sur les générateurs virtuels de plaisir et les juke-boxes salvateurs. Et puisqu’il faut que je le die, voici les lueurs qui sans faillir guident mon esquif : Alice, Koudou, Hellène, les impuristes, et P.A. Une phrase prononcée par mon professeur de philosophie à la Réunion, M. R., lors du cours liminaire, me revient en mémoire : « Certains verbes ne supportent pas l’impératif : lire est de ceux-là. » Peu m’importe qu’il l’ait empruntée. Mais mon zèle est indiscret. De cela, vous saviez déjà tout.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :