Dans la nuit du tombeau

4 09 2008

Come, thick night, And pall thee in the dunnest smoke of hell, That my keen knife see not the wound it makes Nor heaven peep through the blanket of the dark, To cry ‘Hold, hold.’ Shakespeare in Macbeth, Lady Macbeth – I,5

Je suis un berceau Qu’une main balance Au creux d’un caveau : Silence, silence ! Verlaine in Sagesse

22:12. Grand Action. The horror of Dracula. 1958. Terence Fisher. Christopher Lee en Count Dracula. Aigle impérial romain, bonapartien, hitlérien ? Les trois ? Accents écossais. Cape sublime qui fond sur les dalles. « The castle seemed quite normal but for one thing : there was no bird singing. » Le paraphe de D. comme un djinn. 1885. An de grâce. Candélabre à seize branches. C’est beau un « z » en plein milieu d’un mot. Seize. Sépulcrale sylphide accoudée sur le monde. Satyresse. Vampiresse déjà. Erotisme glacé rappelant Dita von Teese ou les couvertures de la collection Harlequin. L’homme ne sert presque qu’à souligner pour l’honorer le mobilier gothique qui l’avoisine. Trophées de chasse. Mappemonde. « Mr. Harker, will you help me ? » Plumier. Ses dents sont deux dards. Il faut aussi tuer le père. Colonnes torsadées. Fine. Brandy. L’homicide contre, tout contre l’ami, est tu. Les gravures qui entourent la porte du professeur Van Helsing sont identiques – superposables. Elles représentent un obélisque (du grec « brochette à cuire »?) ou un génie. La porteuse de lumière est anémique. Ca recommencera. « Be guided by me, I beg you. » Lucy parle des bouquets de fleurs d’oignons : « Please Gerda, they stifle me. » Femme éplorée, échevelée comme les folles du Siècle d’Or espagnol. Tania ressemble à de la porcelaine. Une princesse aux pieds nus. Manichéisme idoine. Blanc-Dieu-bon-jour. Noir-Diable-mal-nuit. Coffin-couffin. Etrange alliage. Se pourrait-il que ? Oui. Me rappelle étrangement le poème de Hérédia, Vitrail que grâce à Madame A. nous avions appris en cinquième. Très pur. Adamantin. 1er décembre est né Dracula comme C. « Undertaker and mortician. » Quelle est la différence ? Ordonnateur de pompes funèbres riant aux éclats. « With God’s help, we’ll succeed. » Dents naturellement déchaussées de Christopher L. Chouette hulotte effrayante. Le sang de Mira et celui de son époux sont-ils même ? Petits cheveux de C.L. dispersés par le vent matutinal. Décrépitude. Décomposition. Incisives.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :